Du bon travail accompli, encore plus à venir

(Saint-Jérôme,  juillet 2022) – Pour l’Organisme de justice alternative MAVN, c’était soirée d’assemblée générale annuelle, le 21 juin dernier. Tenu en visioconférence, l’événement réunissant plus d’une quarantaine de personnes a permis de dévoiler les résultats très satisfaisants obtenus par l’organisme malgré la pandémie.

C’est dans une ambiance joyeuse et décontractée que s’est tenue l’assemblée, même si tous auraient bien aimé se retrouver en personne pour souligner l’excellent travail accompli par le personnel et les bénévoles de MAVN en cette période pandémique.

« Sans l’aide de chacun et chacune d’entre vous, employés, bénévoles, membres visionnaires et partenaires, nous ne pourrions jouer notre rôle et remplir cette mission de justice alternative qui nous tient tant à cœur », a précisé le directeur général de Mesures alternatives des Vallées du Nord (MAVN), Alain Desmarais.

Globalement, pour l’ensemble des services offerts par MAVN, près de 4000 personnes ont été accompagnées en 2021-2022 dans une action ou une autre de justice réparatrice.

 

Des services efficaces

Ainsi, les six services offerts par MAVN ont répondu aux attentes, et même plus. RÉPARER ensemble, le programme de justice pénale à l’intention des jeunes contrevenants, a traité 262 dossiers en 2021-2022, une hausse de 66 par rapport au dernier exercice. Les adolescents concernés, d’un âge moyen de 15,8 ans, faisaient face à 503 chefs d’accusation, principalement des infractions contre la personne (39 %) ou contre les biens (30 %).

Collectivement, les adolescents accompagnés, majoritairement des garçons (219 contre 43 filles), ont réalisé un total de 4685 heures de travail bénévole, en guise de réparation pour leur méfait, au sein de 51 organismes accompagnateurs. Dans 87 % des cas, les mesures réparatrices prévues ont connu le succès.

Dans le cadre du programme SE COMPORTER ensemble, l’équipe de MAVN a présenté 88 ateliers en milieu scolaire, sensibilisant quelque 2200 élèves à différents enjeux, allant de la cybercriminalité à la prévention des agressions sexuelles ou à la saine gestion des conflits.

Le Programme de mesures de rechange général pour adultes S’ENGAGER ensemble, lui, a traité 85 dossiers, qui ont notamment généré des dons de 12 665 $ à des organismes de la collectivité, en guise de mesure réparatrice. Rappelons que ce programme offre aux adultes accusés de certaines infractions la possibilité d’assumer la responsabilité de leurs actes. Ils peuvent ainsi régler le conflit qui les oppose à la justice autrement qu’en étant assujettis aux procédures judiciaires usuelles prévues par le Code criminel.

COHABITER ensemble, le service de soutien communautaire en logement social, a permis de joindre 642 personnes, constituées à 70 % d’aînés, auprès desquelles on a réalisé 2441 interventions. Dans 53 % des cas, il s’agissait au départ d’un problème de santé mentale, que les intervenantes ont référé à la ressource la plus appropriée. Dans 24 % des cas, le problème provenait plutôt d’une déficience physique.

VIVRE ensemble, le service de médiation citoyenne, a reçu 228 demandes, qui ont permis d’accompagner 368 personnes dans une démarche de médiation afin de régler des litiges de manière pacifique et civilisée. En 2021-2022, 13 villes et municipalités desservies par MAVN offraient ce service gratuitement à leur population, afin d’optimiser la qualité de vie sur leur territoire.

Enfin, dans le cadre du service INNOVER ensemble, MAVN a agi comme fiduciaire de 7 projets dont la gestion lui a été confiée par différents mandataires.

 

Du cœur aux idées

Fort de ces réussites, l’Organisme de justice alternative MAVN a profité de l’assemblée pour annoncer sa prochaine étape : une démarche de planification stratégique, prévue à l’hiver, afin de planifier les interventions futures.

En revenant à la raison d’être et aux valeurs premières de MAVN, cette démarche permettra de réfléchir aux efforts à déployer pour jouer un rôle actif dans la transformation sociale de la communauté. « De par notre mission et nos résultats, nous sommes en bonne posture pour contribuer davantage à la création d’un monde plus juste et plus équitable. Il nous appartient d’agir ici et maintenant », a conclu Alain Desmarais.

 

– 30 –

Source :              Serge Gendron
Agent de communication, MAVN
450 436-6749, poste 101

Ajouter un commentaire