J’ai toujours eu l’âme d’une justicière…

Lily Monier, médiatrice citoyenne, Service Médiation Conciliation de Quartier des Laurentides

Adolescente, mes héros étaient Robin des bois, Tarzan, Zorro. J’ai fait ma première année de droit. Puis, je suis devenue copiste, c’est-à-dire que je transcrivais des procès. J’écoutais l’enregistrement et je mettais ce que j’entendais par écrit. Au début, je trouvais ça passionnant. J’essayais toujours de deviner l’issue du procès.  Avec le temps, je me suis aperçue que personne n’en ressortait gagnant. Quel stress pour toutes les parties impliquées! Insomnie, sueurs froides, témoigner devant le juge qui, souvent, ne saisit pas toutes les nuances. L’avocat doit représenter l’individu et parler à sa place. Avoir un intermédiaire pour parler à notre place, vous conviendrez avec moi que c’est rarement satisfaisant.

Passionnée de médiation, j’avais décidé de faire une formation en médiation avec l’approche de la communication non violente. Un ami avocat à qui je partageais mon enthousiasme pour la médiation m’a suggéré d’assister à l’assemblée annuelle de MAVN (Mesures Alternatives des Vallées du Nord), un organisme dans lequel il était impliqué, ce que j’ai fait. C’était en juin 2016. J’en suis ressortie avec des ailes, avec l’envie irrépressible de m’impliquer en tant que médiatrice citoyenne bénévole au sein du service Médiation Conciliation de Quartier des Laurentides.

J’adore nos rencontres d’équipe dans lesquelles nous discutons des divers dossiers. J’aime le fait que chaque médiateur a ses particularités, ses compétences propres, un cheminement différent des autres. Cela nous enrichit tous. Dans le cadre de ces rencontres (aux deux mois), nous partageons nos connaissances et nos compétences à tour de rôle. Cela s’appelle un « transfert de connaissances ». Chaque fois que je participe à une médiation de quartier (entre voisins), j’en ressors remplie d’énergie, reconnaissante de pouvoir faire une différence et remplie de gratitude d’avoir pu contribuer au dénouement d’une impasse. C’est inspirant aussi de constater que les gens repartent avec des outils de communication qu’ils pourront utiliser dans leur quotidien, qui sait peut-être même éviter un conflit potentiel?

Si vous possédez des qualités d’accueil, d’écoute et de bienveillance et que vous avez envie de vous impliquer, n’hésitez pas à communiquer avec MAVN afin d’offrir vos services.

Changer le monde, une médiation à la fois!
Lily

 

1 Commentaire

  • Alain Desmarais Posted 23 février 2018 4 h 41 min

    Merci Lily

Ajouter un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *