Top 5 des sujets de conflit de médiation citoyenne Article précédent MAVN sur le terrain ! Article suivant MAVN souligne le dynamisme...

Top 5 des sujets de conflit de médiation citoyenne

Êtes-vous intrigués de connaître le sujet des demandes pour le service de médiation citoyenne dans la dernière année ? Pour quel motif croyez-vous que les gens dans le voisinage se chicanent le plus dans les Laurentides ? Peut-être vivez-vous l’une de ces situations problématiques présentement ou l’avez déjà vécu !

Voici un portrait de l’année 2017-2018 des demandes de Médiation Conciliation de Quartier des Laurentides selon leur sujet.

 

5 – Animaux (6%)

Des chiens qui jappent toute la journée, des chats qui jouent dans les plates-bandes, des odeurs nauséabondes ; les raisons sont nombreuses pour que les jolies bêtes poilues se retrouvent au cœur de chicanes d’adultes.

4 – L’autorité (8%)

Les relations entre propriétaires et locataires peuvent être harmonieuses ou parfois tendues. Il est important de maintenir une bonne relation, puisque les deux n’ont pas le choix de communiquer ensemble pour toutes sortes de situations au cours d’une année. On peut penser à un robinet qui brise, ou le renouvellement du bail.

3- Bruit (18%)

Les questions de bruit sont souvent au cœur des différends entre voisins. On peut penser à un locataire qui marche très fort, à des fêtes fréquentes avec de la musique forte, à des voitures modifiées qui rincent leur moteur, à des enfants très bruyants, à une tondeuse matinale ou bien à un système de filtration qui mène un vacarme, par exemple. Heureusement, quand le bruit est la raison d’un conflit, une bonne communication aide plus facilement à trouver des solutions.

2-  Interpersonnel  (31%)

Des voisins qui ne s’aiment tout simplement pas, il en existe plusieurs ! Il est normal de ne pas aimer tout le monde. Il arrive simplement que ce soit avec la personne qui partage notre clôture. Par contre, ce n’est pas une raison pour entretenir une relation toxique ! Le respect et le civisme sont de mise. Souvent, les conflits interpersonnels ont débuté à la base avec un sujet de conflit présenté dans cet article, comme le bruit et le territoire. Cette catégorie regroupe aussi les personnes qui entretiennent une chicane qui perdure depuis des années, le « potinage » qui cause des troubles, l’intimidation, une mauvaise entente qui trouble la qualité de vie et les conflits qui s’enveniment.Ces types de différends sont souvent plus complexes puisque qu’ils mettent directement à épreuve des personnalités bien distinctes et des valeurs différentes.

1- Territoire  (37%)

« Une chicane de clôture » : Voilà une expression bien connue ! Ce n’est pas un hasard si c’est une façon commune de désigner un conflit de voisinage. Les questions de territoire représentent tout de même plus d’un tiers des sujets de conflits au service Médiation Conciliation de Quartier des Laurentides. Nombreuses sont les situations de terrains qui provoquent de la frustration et une mauvaise communication au sein d’un voisinage. Pensons à une clôture mitoyenne, aux délimitations de terrain inexactes, au partage des coûts de rénovations communes, à une haie de cèdre mal entretenue, à des feuilles d’arbre qui bouchent la piscine, à l’écoulement des eaux et à l’usage des stationnements dans les condominiums et logements, entre autres.

 

Heureusement, toutes ces situations peuvent s’orienter vers une bonne entente lorsque les deux partis le souhaitent ! En faisant appel au service de médiation citoyenne de l’organisme de justice alternative MAVN, ce sont plus de 296 citoyennes et citoyens des Laurentides en 2017-2018 qui ont pu « S’en parler d’abord, pour mieux vivre ensemble ! ».

Avez-vous déjà vécu un conflit de voisinage ? Reconnaissez-vous le motif de cette chicane dans cet article ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *